mardi 3 décembre 2019

La religion française de Jean-François Colosimoi



La religion française 
Jean-François Colosimo
Paris, Editions du Cerf, 2019. 393 pages.





Présentation de l'éditeur

Face aux défis planétaires de l'islam, que peut la France ? Face au retour du religieux, que peut la République ? Ce sont les mille ans de laïcité qui ont fait la France qu'exhume cet essai iconoclaste, éclairant et renversant. Une laïcité qui est synonyme de souveraineté et de liberté.
De Philippe le Bel à De Gaulle, en passant par Louis XIV, Robespierre et Napoléon Ier, des Légistes médiévaux aux Constitutionnalistes contemporains en passant par les Politiques renaissants, de la destruction des templiers à l'expulsion des congrégations en passant par les dragonnades, et de la confrérie du Saint-Sacrement au Grand Orient en passant par Port-Royal, c'est l'histoire oubliée de la religion française qu'exhume cet essai iconoclaste.
Pas plus que la France, la laïcité n'a commencé en 1905 ou débuté en 1789. Elle est l'autre nom de la singularité qui, depuis les débuts, a constitué un invariant de notre histoire, un constituant de notre pays, l'essence de notre politique. Elle a porté à son terme la relation exclusive, mimétique et critique, traversant monarchie et république, envers l'icône du pouvoir suprême, la Rome des Césars et des Pontifes. Elle est l'aboutissement, sur un millénaire, du rapport unique tissé entre religion et nation, hérité de l'Israël biblique, afin de lutter contre les féodalités et les empires. Au contraire des illusions sur la neutralité laïque ou le pacte laïc, l'État n'aura ainsi cessé d'imposer aux Églises la neutralisation de leurs ambitions et la domination de ses règles. Les Églises y auront gagné l'émancipation de leurs théologies.
De guerre lasse, voulons-nous aujourd'hui enterrer notre culte commun, celui de l'indépendance et de la liberté ?


Biographie de l'auteur
Jean-François Colosimo est, entre autres, l'auteur d'Aveuglements - religions, guerres, civilisations.

Publication : Bibliothèque diocésaine  d'Aix et Arles

mercredi 6 novembre 2019

L'Eglise, des femmes avec des hommes


L'Eglise, des femmes avec des hommes 
Anne-Marie Pelletier
Paris, Le Cerf, 2019. 248 pages.



Présentation de l'éditeur

La grande théologienne et bibliste française que le pape François a invité à prêcher au Vatican livre ici son manifeste le plus essentiel sur la place passée, présente et future de la femme dans le christianisme. Renversant.
En ces temps de crise profonde, la relation entre les hommes et les femmes à l'intérieur de l'institution ecclésiale impose plus que jamais son actualité. Certes, le magistère entend, depuis quelques décennies, valoriser la part féminine de l'Église. Mais le constat s'impose : stéréotypes et préjugés sont demeurés intacts, tout comme des pratiques de gouvernance qui maintiennent les femmes sous le pouvoir d'hommes – des clercs en l'occurrence. Sortant de ces ornières, il s'agit d'éprouver ce que le " temps des femmes " qui cherche à advenir peut apporter de renouvellement dans l'intelligence des textes scripturaires qui ont modelé l'imaginaire en monde chrétien. Il s'agit aussi de montrer combien la prise en compte des femmes questionne à frais nouveaux l'identité de l'Église, l'économie en son sein du sacerdoce des baptisés et du ministère presbytéral, donc également les modalités de sa gouvernance.
Un livre qui nous montre une série d'" éclats de féminin " pour suggérer les gains qui seraient ceux de cette ouverture. Et si, la femme était l'avenir de... l'église !


Biographie de l'auteur
Agrégée de Lettres et docteur en Sciences des religions, Anne-Marie Pelletier travaille, entre autres, sur la question des femmes dans l'Église. Elle a publié à ce sujet Le christianisme et les femmes et Le signe de la femme . Elle a été lauréate du prix Ratzinger en 2014.

^^^^^^^^^^^^^^^^

 « L’Église, des femmes avec des hommes », c’est le titre d’un article du mensuel de novembre 2019 de L’Osservatore Romano sur la femme, dédié à un ouvrage de la bibliste française Anne-Marie Pelletier (Le Cerf, 2019).


L’auteur y évoque l’attribution du Prix Nobel de la paix 2018 à une femme yazidie – Nadia Murad – et à un médecin congolais – Denis Mukwege. Tous deux, écrit-elle, sont témoins d’une résistance d’humanité plus puissante que les forces du mal qui humilient, asservissent et détruisent.
Ce double prix Nobel invite à ne pas se limiter à « un face à face armé entre les sexes » ni à limiter la parité au partage des pouvoirs et des responsabilités. Les hommes et des femmes, estime Anne-Marie Pelletier, sont des partenaires et des collaborateurs, à la recherche commune de la vie heureuse.
Pour la théologienne, il est urgent de réparer la relation homme-femme : un travail en profondeur où l’Eglise peut et doit être prophétique, en répondant à l’appel du pape François à élaborer une théologie « intrinsèquement féminine ».
Anne-Marie Pelletier plaide, souligne L’Osservatore Romano, pour une plus grande présence des femmes dans les domaines de réflexion et de décision de l’Eglise, et pour une réflexion sur « le signe de la femme » : le fait qu’elle ne puisse pas être ordonnée souligne la centralité du « sacerdoce baptismal », comme annonce du Royaume de Dieu.
La théologienne et bibliste française Anne-Marie Pelletier, Prix Ratzinger 2014, a été choisie par le pape François pour rédiger les méditations du Chemin de croix du Vendredi saint au Colisée en 2017. Elle a été nommée membre ordinaire de l’Académie pontificale pour la vie en 2017 pour un mandat de 5 ans.
Mme Pelletier a accompli sa carrière universitaire comme Maître de conférences puis comme Professeur en Sciences du langage et en Littérature (Université de Paris-X et Université de Marne-la-Vallée), enseignements multiples [Institut en Sciences des Religions (EPHE), STIM (Studium Inter-monastique), etc.]. Elle est Chargée d’enseignement à la Faculté Notre-Dame (Collège des Bernardins) depuis sa création.
Sa thèse de doctorat d’Etat en Sciences des religions (novembre 1986) a été soutenue à l’Université Paris VIII, et elle a été publiée par l’Institut biblique pontifical à Rome en 1989: Lectures du Cantique des cantiques, De l’énigme du sens aux figures du lecteur (coll. Analecta Biblica, 121).


jeudi 24 octobre 2019

Nouveautés de la bibliothèque : octobre 2019


LIVRES OCTOBRE 2019.





BOURGINE, Benoît. – Bible oblige : essai sur la théologie biblique. – Paris, Le Cerf, 2019. 303 pages.

COLOSIMO, Jean-François. – La religion française. – Paris, Le Cerf, 2019. 393 pages.

FAURE, Patrick. – L’Epître aux Romains dans son contexte communautaire : introduction et interprétation. – Paris, Parole et Silence, 2019. 122 pages.

 GREGOIRE DE NYSSE. – Trois oraison funèbres et Sur les enfants morts prématurément. – Paris, Le Cerf, 2019. 221 pages.

HAJADJ, Fabrice. – A moi la gloire. – Paris, Salvator, 2019. 157 pages.

HILARE DE POITIERS. – Commentaires sur les Psaumes. Tome III : Psaumes 62-66. – Paris, Le Cerf, 2019. 310 pages.

HIRSCH, Emmanuel. – La lutte, la révolte et l’espérance : témoigner jusqu’au bout de la vie. – Paris, Le Cerf, 2019. 199 pages.

PELLETIER, Anne-Marie. – L’Eglise, des femmes avec des hommes. – Paris, Le Cerf, 2019. 248 pages.

ROSA, Jean-Pierre. – La Bible, le sexe et nous : libérer la Parole. – Paris, Salvator, 2019. 186 pages


Publication : Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles



samedi 12 octobre 2019

Information pour le jeudi 17 octobre 2019





La bibliothèque diocésaine sera fermée
le jeudi matin 17 octobre 2019

Merci de votre compréhension

mardi 8 octobre 2019

Colloque Maurice Blondel à Aix-en-Provence


COLLOQUE MAURICE BLONDEL À AIX





Le propos du colloque est de comprendre comment il peut y avoir dans la réflexion philosophique de Maurice Blondel et de son propre aveu, un chemin de sainteté.

"La véritable philosophie est la sainteté de la raison. La volonté nous aliène et nous assimile à sa fin, l’entendement nous assimile et nous acquiert son objet : voilà pourquoi, en nous donnant à Dieu par un dévouement total, nous pouvons le mieux pénétrer par le regard ; la pureté du détachement intérieur est l’organe de la vision parfaite. On ne peut le voir sans l’avoir, l’avoir sans l’aimer, l’aimer sans lui apporter l’hommage de tout ce qu’il est, pour ne retrouver en tout que sa seule volonté et sa seule présence. Ce qu’il est, nous voulons qu’il le soit, quoi qu’il nous en coûte ; et ainsi ce qu’il est en soi, il le devient en nous."

Ce passage dessine cette voie étroite vers l'Amour qu'emprunte le philosophe d'Aix et qu'il propose, encore aujourd'hui à chaque philosophe comme voie de sainteté ! Pour tenter d'en saisir le sens il nous faudra réexaminer l'ensemble du projet philosophique blondélien sous ce nouvel angle.

Quatre axes possibles, mais cet énoncé n'est pas exhaustif, à la lumière, entre autres, d'une lecture intégrale des Carnets Intimes, nous imposent :

1. D'évaluer à nouveaux frais la signification de sa "phénoménologie"
2. De comprendre comment chez notre philosophe la philosophie obéit à une vocation proprement "sacerdotale"
3. De chercher où se situe chez lui la logique profonde de la vie intellectuelle et spirituelle
4. De dessiner ce qu'il définit lui-même comme une Métaphysique de la Charité.

Marice Blondel.
La philosophie ou la sainteté de la raison

Colloque à l’occasion des 70 ans de la mort de Maurice Blondel (1861-1949)

« La science n’est bonne que dans l’ardeur de la charité. »
Maurice Blondel, Carnets intimes, volume I

Le propos du colloque est de comprendre comment il peut y avoir, dans la réflexion philosophique de Maurice Blondel et de son propre aveu, un chemin de sainteté.

Manifestation organisée par l’Association des Amis de Maurice Blondel, l’Association des Philosophes chrétiens, le Collège supérieur (Lyon). Avec le soutien de l’Académie Catholique de France.

Soirée publique / Moment musical le vendredi, avec la participation exceptionnelle de Fabrice Hadjadj


PROGRAMME

Vendredi 15 novembre 2019


8h45 : accueil.
9h : début des travaux.
La philosophie comme sainteté de la raison
Le cardinal Paul Poupard, Mgr Pierre Henrici (évêque émérite de Coire), Philippe Capelle-Dumont (Académie catholique de France), Jean Leclercq (Université catholique de Louvain), Peter Reifenberg (diocèse de Mayence), Andrea Bellantone (ACDF, Institut catholique de Toulouse).
12h45 : Repas
14h30 : reprise des travaux.
Blondel une fécondité théologique, spirituelle et mystique
Jean-Noël Dumont (ACDF, Lyon), Mgr Alexis Leproux (Bernardins, Paris), Emmanuel Gabellieri (Université catholique de Lyon), Michel Faye (Académie catholique du Val de Seine, Paris).
18h30-20h45: soirée publique / Moment musical
Blondel, ou le combat spirituel d’un chrétien pour aujourd’hui
Présentation par Y. de Parcevaux et M.-J. Coutagne. Interventions de Fabrice Hadjaj (Institut Philanthropos, Fribourg) et Andreas Lind (Université de Namur).
Lecture de textes de Maurice Blondel.



Samedi 16 novembre 2019 :

9h : reprise des travaux
Blondel en dialogues.
Jean-François Petit (Institut catholique de Paris), Nathanaël Garric (IUSL, Aix), Jérémy-Marie Pichon (doctorant Sciences Po, Aix), Pascal Vincette (Bernardins, Paris), Christian Chevalier (IUSL, Aix).
Débat conclusif

mardi 17 septembre 2019

Les nouveautés de septembre 2019


NOUVEAUTES SEPTEMBRE


AGACINSKI, Sylviane. – L’homme désincarné : du corps charnel au corps fabriqué. – Paris, Gallimard, 2019. 45 pages.

COLLIN, Dominique. – L’Evangile inouï. – Paris, Salvator, 2019. 190,pages.

CRIGNON, Albert-Marie. – « Qui es-tu mon fils ? » : la vie prophétique de Jacob et Rachel, Gn 25-35. – Paris, Le Cerf, 2019.472 pages.

GOURGUES, Michel. – « Plus tard tu comprendras » : la formation du Nouveau Testament. – Paris, Le Cerf/Médiaspaul, 2019. 187 pages.

NOTHOMB, Amélie. - Soif : roman. - Paris, Albin Michel, 2019. 151 pages. 

PRIETO, Christine. - Jésus thérapeute : quels rapports entre ses miracles et la médecine antique ? - Genève, Labor et Fides, 205. 637 pages.

PUTALLAZ, François-Xavier (dir) ; SCHUMACHER, Bernard N. (dir.). - Le suicide : regards croisés. – Paris, Le Cerf, 2019. 573 pages.

REY, Olivier. – Leurre et malheur du transhumanisme.  – Paris, Desclée de Brouwer, 2019. 193 pages.

VERDIER, Marie-Hélène. – La fabrique d’orphelins. – Paris, Pierre Téqui, 2019.89 pages.


Publication : Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles