mercredi 1 janvier 2014

Le sanatorium du clergé de Thorenc (Alpes-Maritimes)

Archives diocésaines de Marseille

Le sanatorium du clergé de Thorenc (Alpes-Maritimes)

Le sanatorium du clergé de France est installé sur la commune d’Andon, plus précisément au village de Thorenc non loin de Grasse dans le diocèse de Nice.
 

Avec l’hygiénisme, les stations climatiques sont à la mode. Le site, aux propriétés climatiques médicales reconnues depuis la fin du 19e siècle, voit la construction d’un centre médical. Une opération immobilière de grande envergure conduit à la métamorphose du site par l'implantation de plusieurs établissements hôteliers et les installations de nombreux commerces. Après la Première Guerre mondiale, la station perd de son attrait.
 

Le domaine de 20 hectares avec château à Bas-Thorenc est acheté en 1926 pour les soins  et la guérison des prêtres tuberculeux. Le sanatorium est ouvert le 1er septembre 1928. Les locaux, rapidement devenus trop exigus sont agrandis. Les nouveaux bâtiments sont inaugurés en 1937 par le cardinal Jean Verdier, archevêque de Paris. La deuxième guerre mondiale et l’évolution des soins antituberculeux mettent fin aux activités du sanatorium.

Mgr Jean Delay, évêque de Marseille (1937-1948) puis archevêque (1948-1956) en a assuré la gestion de 1926 jusqu’à la vente du domaine dans les années 1950, à l’hôpital général de la Charité de Grasse.
 

Mgr Jean Delay fonde en 1922, avec d’autres prêtres, la Mutuelle du Clergé de Lyon  qui devient quelques années plus tard La Primatiale, organisme d’assurance et de couverture sociale. Particulièrement investi dans la protection sociale des prêtres,il est administrateur de l'établissement, fondé de pouvoir de l’Association du Sanatorium du clergé et président de la Mutuelle diocésaine Rhône et Loire propriétaire du Sanatorium. Le suivi médical est placé sous la direction de la Société médicale de Saint-Luc.

Le fonds du Sanatorium de Thorenc comprend 11 articles pour total de 1 mètre linéaire d'archives comprises entre 1926 et 1952. Il regroupe les documents de l'Oeuvre du sanatorium de Thorenc, propriétaire à la fois du sanatorium à Thorenc et de l'unité de post-cure de Cuise-la-Motte dans l'Oise (Château de la Chesnoye et chapelle de Neuffontaines).

Il est en grande partie ouvert à la consultation (les dossiers du personnel et les dossier des malades ne sont pas consultables). Il permet de comprendre le fonctionnement de l'établissement, de son achat à sa fermeture ainsi que la mise en place d'un système organisé de soins.


Sanatorium de Thorenc - Saint-Damien, la ferme, février 1928.
Au premier plan, les soeurs de la congrégation des Filles du Divin Rédempteur dites du Très Saint Sacrement.

Enregistrer un commentaire