jeudi 17 avril 2014

Le Bon Pasteur à Marseille


Le fonds 84 DM - Bon Pasteur comprend pour l’essentiel des archives de la Société des Prêtres du Sacré-Cœur dit du Bon Pasteur et quelques pièces concernant la paroisse du Bon Pasteur à Marseille, notamment des documents sur le cercle d’ouvriers.

Une petite communauté, formée autour des pères Boniface Dandrade, Denis et Jean-Louis Truilhard, voit ses membres consacrés au Sacré Cœur le 20 novembre 1732. La chapelle du Bon Pasteur est bâtie sur l’emplacement d’une maison et jardins achetés le 19 juillet 1733 par le père Antoine Granier, non loin de la rue d’Aix. Mgr Henri de Belsunce approuve l’établissement d’un hospice pour les enfants abandonnés et d'une œuvre de secours. Devenue rapidement trop petite, la première chapelle est détruite. La première pierre du second édifice est posée le 23 février 1737. Le séminaire est érigé en 1747 et la même année a lieu la première élection du Supérieur de la communauté. Le site est entièrement démoli en 1794 et la communauté dispersée.


La Société des prêtres du Bon Pasteur est reconnue par Mgr Fortuné de Mazenod en 1825 qui la supprime six ans plus tard. Le 16 juillet 1869, Mgr Charles Place publie une ordonnance autorisant deux anciens membres, les pères François Pontier, vicaire général, et Louis Corréard, curé de la Valentine, à reconstituer la société. Les pères Jacques Brassevin, curé de la Belle-de-Mai et Jérôme de la Paquerie font actes d’agrégation. Le père Brassevin achète de ses propres deniers un terrain au boulevard National qu'il destine aux membres de la Société, à une école, à un local pour l’œuvre de jeunesse et à une église paroissiale. Le 2 juillet 1872, Mgr Charles Place procède à la bénédiction de l’église sous le titre du Bon Pasteur. Le père Brassevin y établit par la suite l’Œuvre des Cercles catholiques d'ouvriers dont il fût le premier aumônier.


Le chercheur trouvera dans ce fonds les papiers personnels de l’abbé Gabriel Reimonet, opposant à la Révolution, émigré en juillet 1792 en Italie. Rentré à Marseille en juillet 1793, son ministère est très actif jusqu’à sa mort le 24 mars 1803.

Pour prolonger cet article vous pouvez consulter à la Bibliothèque diocésaine les ouvrages suivants : 


Brassevin, Jacques (Chan.), Histoire des Prêtres du Sacré-Coeur de Marseille, 1732-1831 communément appelés Prêtres du Bon-Pasteur, Marseille, Mabilly, [1876].


Un Prêtre pendant la persécution de l'Eglise de France ou quelques traits de l'Abbé Gabriel-Bernard-Nazaire Reimonet prêtre missionnaire et vicaire-général apostoliques dans les diocèses de Marseille, Aix, Toulon et Fréjus pendant la Révolution, mort à Marseille le 24 mars 1803 ; suivie d'Une pièce de Poésie, Marseille, Marius Olive, 1846.


Vassal, Matthieu (dom) ; Tourseiller, Natacha, "Le Carnet de dom Joseph Martinet (1750-1795)", Bulletin du monastère de Ganagobie, n° 49, 2009.

Sur le même sujet, visitez la page du site Internet de l'Oeuvre Allemand sur Gabriel Reimonet et Jean-Joseph Allemand :  Site Internet de l'Oeuvre Allemand
Enregistrer un commentaire