vendredi 1 décembre 2017

Les racines théologiques du Pape François

La théologie du peuple : racines théologiques du Pape François
Juan Carlos Scannone
Namur, Editions Lessius/Editions Jésuites, 2017. 271 pages.



Ce livre permet de mieux comprendre ce que le pape argentin veut signifier quand il parle d’« une Église pauvre pour les pauvres ».

Grâce au pape François, le monde a découvert l'existence de la "théologie du peuple", une variante argentine de la "théologie de la libération". L'auteur montre d'abord avec force que cette théologie s'enracine dans la culture d'un peuple pauvre et croyant, où elle est amenée à reconnaître une forme de "sagesse" spécifiquement chrétienne. Tout en tenant compte des médiations, tant scientifiques que philosophiques, requises par l'intelligence de la foi, elle puise sans cesse aux sources vives d'un évangile vécu par le peuple des pauvres, des petits et des simples. La seconde partie de ce travail montre à quel point cette pratique de la théologie éclaire la manière dont le pape gouverne l'Eglise dans un dialogue sincère et ouvert avec les religions, les peuples et les cultures. Est ainsi mis en relief l'esprit dans lequel il tend à favoriser, à notre époque de globalisation, la paix, la solidarité et la justice envers les exclus.

Le jésuite argentin Juan Carlos Scannone, très connu dans le monde hispanique et anglophone, est l’un des meilleurs représentants de ce que l’on peut appeler « l’école théologique argentine ».
Né en 1931, il a été l’un des professeurs du jeune Jorge Bergoglio. À ce titre, il est donc tout à fait qualifié pour rendre compte de l’enracinement théologique du pape François dans la « théologie du peuple ».
L’une des grandes figures de cette branche de la théologie de la libération est le prêtre Lucio Gera (1924-2012), peu connu en Europe. Il fut très actif aux conférences générales de l’épiscopat sud-américain à Medellin (1968) et à Puebla (1979). Ce « théologien du peuple et à partir du peuple » décrit le peuple à partir d’une culture enracinée comprenant aussi un projet politique partagé en vue du bien commun, explique Juan Carlos Scannone.


Comprendre les propos du Pape

« L’apprentissage de ce contact avec le peuple, en lien avec la réflexion théologique, surtout ecclésiologique, et avec les orientations doctrinales de l’Église, contribua au fait que la pastorale argentine, sans perdre son esprit évangéliquement critique et prophétique, se fit réellement pastorale et populaire en se libérant des risques du rationalisme élitiste (tant libéral que marxiste) et du danger – réel – de se laisser emporter par une dialectique de lutte de classes transférée au sein de l’Église », poursuit le théologien.
Le propos du Père Juan Carlos Scannone permet de mieux comprendre ce que le pape François veut dire quand il parle d’« une Église pauvre pour les pauvres »« Des pauvres, il y en a toujours eu, et l’option évangélique pour les pauvres a toujours existé dans la communauté chrétienne, mais la nouveauté, comparable à une “irruption”, consiste dans la forte prise de conscience de l’injustice structurelle qui est la cause de la pauvreté ainsi que dans le “fait majeur” que les pauvres deviennent actuellement des protagonistes dans la société et dans l’Église. »


Une entrée dans la pensée du pape argentin
C’est aussi à partir de cette « théologie du peuple » que s’éclaire l’insistance du pape à la fois sur la piété populaire et sur l’inculturation.
Et c’est encore à partir du terreau de cette théologie que l’on peut mieux saisir les quatre fameuses priorités bergogliennes dans le gouvernement du peuple en vue du bien commun: supériorité du tout sur les parties, de la réalité sur l’idée, de l’unité sur le conflit, du temps sur l’espace. Bref, un livre capital pour entrer dans la pensée et les catégories du pape argentin.


Journal  La CROIX du 12/07/2017.


Biographie de l'auteur
Juan Carlos Scannone, jésuite argentin, philosophe et théologien très connu dans le monde hispanique et anglophone, est un ami de longue date du pape François. Il est l'auteur d'une œuvre  considérable. Nous publions ici son premier livre en français. Le préfacier et traducteur, Francis Guibal, est philosophe. Il a contribué à faire connaître dans le monde francophone des théologiens de la libération comme Enrique Dussel, Gustavo Gutiérrez, Juan Luis Segundo et Jon Sobrino.

Publication : Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles
Enregistrer un commentaire