mardi 4 juillet 2017

Luther : 1517, le grand schisme

Luther, 1517 : le grand schisme
Les collections de l’Histoire
Numéro 75 – avril 2017

A l’occasion des quarante ans de la création du magazine L’Histoire, le numéro spécial des Collections de l’Histoire sort un dossier spécialement consacré à la Réforme protestante  pour le 500ème  anniversaire du manifeste de Luther.

C’est en effet le 31 octobre 1517 qu’un un moine inconnu d’une petite ville de Saxe, en Allemagne, Martin Luther, rendait publiques ses « 95 thèses contre les indulgences ». Par là il voulait dénoncer non seulement le scandale du commerce des Indulgences qui servait à l’embellissement de Saint Pierre de Rome, mais également de sa pratique en général. Ce qui aurait pu être qu’une volonté de réforme des abus de l’Eglise durant cette période se transforma au cours des années en schisme : le protestantisme allait s’étendre aux principaux Etats allemands mais il allait également s’étendre au reste de l’Europe. En quelques années, le monde allait en être bouleversé : une nouvelle religion, le protestantisme, était née.

Dans ce numéro fort bien documenté sur Luther et sur le protestantisme ce sont les meilleurs spécialistes qui nous font entrer dans le monde de celui qui fut d’abord moine, puis le chef de la nouvelle église en rupture totale avec Rome. Au début du XVIè siècle c’est un rêve d’universalisme qui s’écroule et qui va bouleverser la chrétienté en introduisant dans la pensée des notions comme la liberté de conscience, le pluralisme des idées et une certaine forme de sécularisme. Mais cela va entraîner, notamment en France, les guerres de Religion.


Une courte biographie de Martin Luther

Martin Luther est né à Eisleben (Allemagne) en le 1483 et mort en 1546.
 Après un enseignement philosophique, Martin Luther intègre le cercle des augustins. D'Erfurt, il se rend par la suite à Wittenberg et enseigne l'Ecriture sainte à l'université. Dès 1515, il commente les épîtres de Saint Paul et va imprégner par la suite toute sa vision de la foi. En 1517 il promulgue  ses "95 thèses" fortement opposées au trafic des indulgences et à la façon dont est dirigé l’Eglise. Ceci marque  le commencement de la Réforme, un mouvement qui fera tâche d’huile dans toute l’Europe. Rome le condamne mais celui-ci va se couper définitivement de Rome pour rédiger sa propre doctrine.
Mis au ban de l’Empire après  la diète de Worms  par Charles Quint en 1521, il part se réfugier dans le duché de  Wittenberg qu'en 1522. Il écrit  une traduction allemande de la Bible (dès 1521). A partir de cette date il continue son combat contre le catholicisme, s'oppose aux révoltes sociales (guerre des Paysans) et se marie (1525).
C’est alors qu’il s’attache à l'organisation de la Réforme et de l’Église luthérienne, non sans parfois se heurter violemment à d’autres réformateur (tels que Zwingli, en Suisse).

Le fondateur de la doctrine du luthéranisme s'éteint en 1546. Mais sa doctrine va lui survivre et continuera à se répandre après lui.






Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles
Enregistrer un commentaire