lundi 28 août 2017

Pour une alternative catholique

Pour une alternative catholique
Jean-Noël Dumont
Paris, Le Cerf, 2017. 217 pages.


Comme l’explique l’auteur dans son introduction le terme « alternatif » est né dans les milieux d’extrême gauche et écologistes désireux de mener une autre politique que celle des partis au pouvoir. Mais pour le catholique que peut signifier cette dénomination : dans le monde politique d’aujourd’hui il faut dénoncer une idéologie ambiante et il ne suffit plus d’attendre de changer de gouvernement au gré des alternances droite/gauche : il faut une « refondation d’une théologie politique ».

 Faute d’être entendus dans le débat public les catholiques sont actifs dans le champ social et associatif. Mais au vu des dernières élections on a vu combien les catholiques voulaient être présents dans le débat, non seulement présents  mais désireux de vouloir être acteurs également.  Mais ou nom de quelle légitimité ? Comment être entendus dans l’opinion publique et sur le terrain politique ?
Jean-Louis Dumont pense que sans  doute l'erreur est-elle de vouloir "faire de la politique" alors qu'il s'agit de "faire l'Eglise". Car selon ce courant de pensée – assez peu présent en France au contraire des pays anglo-saxons – l’Eglise  est politique dans son essence : il ne s'agit de « refaire un territoire chrétien »  comme dans la pensée maurassienne, il ne faut pas penser en terme de gain de territoire, ou même de conquérir le pouvoir, il faut penser à renouveler la « communion » pour agir en direction d’une histoire inachevée car tendue vers l’eschatologie. Les catholiques ont donc pour mission de conduire la cité vers cette finalité ultime sans être corrompue par le jeu des pouvoirs.

Dans une seconde partie l’auteur reisite la pensée de trois intellectuels catholiques engagés en politique : Charles de Montalembert (1810-1870), Charles Péguy (1873-1914) et surtout le théologien américain William Cavanaugn.

Jean-Noël Dumont propose ici une véritable "alternative catholique" qui ouvre enfin la porte à une "théologie politique" et reconsidère la laïcité, le rapport à l'Etat, le sens à l'histoire.
Biographie de l'auteur
Agrégé de philosophie, Jean-Noël Dumont est membre de l'Académie catholique de France. Il a fondé et dirigé jusqu'en 2015 le Collège Supérieur. Il a publié des recueils de chroniques (Le tiers invisible, Exercices de liberté) et des études sur de nombreux écrivains (Péguy, Montalembert Pascal, et surtout William Cavanaugh).


La pensée et l'action politique de Montalembert
Montalembert, après une rencontre avec Félicité de Lamenais et Henri Lacordaire va développer ce que l’on appelle un « catholicisle libéral » qui mêle la doctrine contre-révolution de Joseph de Maistre à la pensée libérale issue des Lumières et de la Révolution française.

La pensée politique de Charles Péguy
Charles Péguy se tourne tout d’abord vers l’utopie socialiste avec laquelle il va rompre vers les années d’avant-guerre. Pour ce pëte la politique est une « mystique » ; en 1913  dans Notre Jeunesse  il parle de « mystique chrétienne » et de « corps mystique » à propos de son engagement.
Pour William Cavanugh il ne s’agit pas de revenir à des rites du passé  pour rebâtir une « chrétienté » : l’Eglise est politique, « l’Eucharistie est pleinement politique parce qu’elle ouvre une histoire inachevée en même temps qu’elle rassemble pour le chemin ». 

William Cavanaugh
Dumont s’appuie enfin sur  William Cavanaugh (qui commence à être connu en France) qui dans nombre d’ouvrages montre le lien qui existe entre Eucharistie et politique ; ce dernier, nous dit notre auteur, « peut dire à juste titre que ‘l’Eucharistie est la vraie politique’, provision pour la route elle ne circonscrit pas un espace mais consacre le temps ».

Jean-Noël Dumont développe ici une nouvelle "alternative catholique" qui renouvelle les études sur la notion de  « théologie politique » car il donne un sens nouveau à nos rapports avec la laïcité, avec les relations avec l’Etat, et surtout le sens de l’histoire.


Biographie de l'auteur
Agrégé de philosophie, Jean-Noël Dumont est membre de l'Académie catholique de France. Il a fondé et dirigé jusqu'en 2015 le Collège Supérieur. Il a publié des recueils de chroniques (Le tiers invisible, Exercices de liberté) et des études sur de nombreux écrivains (Péguy, Montalembert Pascal, Marx, Houellebecq).

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles


Enregistrer un commentaire