samedi 13 octobre 2018

Saint Luc : l'historien de Dieu


L’historien de Dieu : Luc et les Actes des Apôtres
Daniel Marguerat
Paris, Genève, Bayard/Labor et Fides, 2018. 443 pages.

Auteur d’un évangile et des Actes des apôtres, Luc est-il historien, ou apologiste, voire propagandiste? Daniel Marguerat, qui lui consacre une étude argumentée, a tranché. Puisque dans tout récit «la théorie [de lhistorien] précède lhistoire» (Raymond Aron), Luc est présenté comme un pionnier de l’historiographie chrétienne. Pour l’exégète, Luc est à la fois historien, théologien et visionnaire. Mais qui est-il vraiment?

Admirateur de Paul
Selon une méthode employée dans les autres chapitres, plusieurs hypothèses sont discutées avant que l’auteur donne sa préférence et les arguments en sa faveur. Donc, Luc serait un Grec qui s’est tourné assez tôt vers le judaïsme et sa culture. Grand admirateur de Paul, il appartiendrait à la troisième génération chrétienne. Son grand récit (évangile et Actes) aurait été rédigé entre 80 et 90 à partir de documents d’origine macédonienne… Fondant son écrit de Jésus à Paul, du Messie aux apôtres, Luc livre la structure fondamentale du christianisme naissant. Le premier Nouveau Testament? suggère Daniel Marguerat non sans provocation.
Je ne détaillerai pas ici tout le sommaire de cette étude passionnante. Deux points ont particulièrement retenu mon attention. Le premier touche au public juif concerné par la mission des apôtres et à la réalité d’un judaïsme synagogal. Le second explique le silence de Luc sur la mort de Paul à Rome: ne pas réveiller de cruelles douleurs



Daniel Marguerat est professeur honoraire de Nouveau Testament à l’Université de Lausanne. Spécialiste internationalement reconnu des origines du christianisme, auteur d’un grand commentaire des Actes des Apôtres (Labor et Fides), il a publié aussi, entre autres ouvrages : Jésus et Matthieu (Bayard/Labor et Fides) et corédigé Le Nouveau Testament commenté (Bayard/Labor et Fides)

Enregistrer un commentaire