mercredi 23 juillet 2014

Les Confréries de Pénitents

Pénitent du Saint Nom de Jésus dit Bourras
Associations de laïques très présentes en Provence sous l'Ancien Régime, les confréries de pénitents sont marquées par le devoir de charité et l'aide aux plus pauvres.
Si les confrérie ont peu à peu décliné au 19e siècle, elles sont encore actives dans le Comtat Venaissin et dans les diocèses de Nice et d'Ajaccio.
 
"La charité, au long des siècles, nos confréries l'ont toujours pratiquée en faveur des petits et des pauvres, créant de nombreuses structures d'entraide et de solidarité dont certaines perdurent encore tandis que d'autres ont été reprises par des services publics" disait Mgr Bernard Barsi dans son homélie du 28 avril 2013 à la cathédrale de Monaco, lors de la réunion annuelle de la Maintenance et Frérie générale de Pénitents de langue d'Oc.

Créée en 1926, la Maintenance est une association qui a pour but d'établir des liens de coopération et d'entraide entre les différentes confréries de pénitents de la France et de la principauté de Monaco. En cette année du Centenaire de la mort de Frédéric Mistral, comment ne pas se souvenir que beaucoup de pénitents se sont retrouvés dans les valeurs défendues par le Félibrige ? Frédéric Mistral était prieur honoraire des Pénitents blancs de Montpellier et c'est avec le cardinal François de Cabrières qu'il fait le dessein de fonder cette association.
Blason des pénitents de N.-D. du Mont Carmel de Marseille
Vous trouverez aux bibliothèques diocésaines de Gap, Aix et Marseille de nombreux ouvrages :

Les confréries dans le département des Bouches-du-Rhône

Heures des compagnies ou confréries des pénitents selon la réformation du saint concile de Trente, 1603, (Aix).
Heures pour les Frères pénitens blancs fondés sous le titre de Sainte Catherine vierge et martyre du lieu d'Oriol ; Contenant les offices de Notre-Dame, de la Passion, des morts & de toutes les fêtes doubles de l'année, suivant le S. Concile de Trente, 1675, (Marseille).
Livre contenant les offices qui se disent dans la Chapelle des Frères Pénitens bleus fondés le 20 mars 1506 sous le glorieux titre de notre-dame de Pitié, joignant l'église collégiale et paroissiale Saint Martin de cette ville de Marseille, Jean-Baptiste Daumas, 1738, (Marseille).
Heures des Frères Pénitens, contenant les offices qu'ils doivent dire durant l'année, ensemble l'ordre qui se doit observer dans leurs Chapelles et Confréries, 1780 et 1845, (Aix).
Registre des réceptions (commencé le 17 avril 1765) de la Chapelle des Frères Pénitens blancs sous le titre de Notre-Dame d'Ayde Redemption des esclaves de Marseille et son terroir, (précédé de) Sancta Trinitas Répertoire du Registre des réceptions du 17 avril 1775 au 18 octobre 1789, (Marseille).
Offices tirés du Bréviaire romain à l'usage des Frères Pénitens gris fondés sous le titre de Saint Antoine, 1748, (Marseille).
Offices tirés du Bréviaire romain à l'usage des Frères Pénitens blancs fondés sous le titre de Saint Lazare, 1748, (Marseille).
Souvenirs sur les Pénitents, E. Aude, 1938, (Aix).
Comes confessarii, Recueil d'avis aux pénitents, Imprimé comme manuscrit par les Franciscains de Bavière, 1936, (Aix).
Les Pénitents Gris d'Aix-en-Provence, Les Bourras : Histoire abrégée, Fr. Pierre Desplanches, 1976, (Aix).
Directoire de la Confrérie des Pénitents Gris de la Ville d'Aix, dits Bourras, 1899, (Aix).
Pénitents, francs-maçons et montagnards dans la société arlésienne 1802-1852, Max Daniel, 2000, (Marseille).
Les Pénitents Bourras : 1891-1892, Anonyme, (Marseille).
Les Pénitents Blancs, [
Abbé Marius Ganay], (Marseille).
Notice sur la Chapelle des Pénitents blancs de la Très Sainte Trinité, Abbé Marius Ganay, (Marseille).
Prières pour la réception des frères pénitents : de la ville d'Aix, 1879, (Marseille).
Les Compagnies de pénitents de Marseille, Régis Bertrand, 1997, (Marseille).
La Confrairie de l'Ordre de la Très Sainte Trinité et de la Rédemption des Captifs : avec les indulgences & privilèges octroyés par les Saints Pères aux Confrères et Bienfaiteurs de nouveau confirmés par Notre Saint Père le Pape Innoncent XI, (Marseille).
Visites à Marseille de deux Ministres généraux de l'Ordre de la Très Sainte Trinité pour la Rédemption des Captifs : 2 janvier 1695 - 14 août 1859, 1859, (Marseille).
Rapport sur l'origine de la confrérie des Pénitents blancs de la Très-Sainte-Trinité et de Notre-Dame d'Aide pour la rédemption des Captifs, fondée à Marseille en 1306, 1853, (Marseille Archives).
Chronique historique de l'archiconfrérie des Pénitents disciplinés sous le titre du Saint Nom de Jésus, dit Bourras de la ville de Marseille, Alexandre Julien, (Marseille).
Offices tirés du Bréviaire romain à l'usage des Confréries de Pénitents, 1821, (Marseille).
Cérémonial en usage chez les Frères Pénitents disciplinés du Très-Saint et Très-Adorable Nom de Jésus, 1870, (Marseille).
Règlement ou devoirs et obligations de la compagnie des Frères Pénitents Carmélins, disciplinés sous le titre de Notre-Dame du Mont-Carmel, 1836 et 1856, (Marseille Archives).
Règles et constitutions de l'archiconfrérie des Pénitents du Bon Jésus et de la décollation de saint Jean Baptiste de Marseille, 1913, (Marseille Archives).
Statuts et règlements des Pénitens de la Très Sainte Trinité, pour la Rédemption des Esclaves Chrétiens, 1819, (Marseille).




Blason des pénitents de la Très Sainte Trinité

Les confréries dans le département des Hautes-Alpes

Bréviaire à l'usage de la confrérie des pénitents blancs de S. Laurent-les Grenobles, & autres confréries de la Province du Dauphiné, 1817, (Gap).
Manuel des offices et des prières à l'usage des confréries de pénitents, sous la resp. de Marie-Dominique-Auguste Sibour, 1846, (Gap).
Instruction de Mgr l'évêque de Gap, aux pénitents blancs du Saint-Esprit de ladite ville, suivie de l'ordonnance qui rétablit leur confrérie et des statuts et règlements nouveaux qui devront la régir, 1844, (Gap).   
Bréviaire à l'usage des pénitens blancs de Grenoble, selon la réformation ordonnée par notre Saint Père le Pape Pie V, 1757, (Gap).   
Mémoire pour la confrérie des pénitents blancs de la ville de Gap, A l'occasion de sa dissolution prononcée par ordonnance de Mgr Rossat, évêque de Gap, 1842, (Gap).   
Instruction de Mgr l'évêque de Gap, aux pénitents blancs du Saint-Esprit de ladite ville, suivie de l'ordonnance qui rétablit leur confrérie et des statuts et règlements nouveaux qui devront la régir, 1844, (Gap).
A propos d'une liste de recteurs de pénitents d'Embrun : Le Baile de Chanonge, C. Guigues, (Gap).
Confréries et dévotions dans la catholicité moderne : (Mi-XVe- début XIXe siècle), Études réunies par Bernard Dompnier et Paola Vismara, 2008, (Gap).
Le Réseau des Confréries dans l'archidiocèse d'Embrun à la fin du 17ème siècle, Robert Brès, (A Gap et Marseille).
Dieu pour tous et Dieu pour soi : Histoire des confréries et de leurs images à l'époque moderne, Marie-Hélène Froeschlé-Chopard, 2006, (Gap).


État des pénitents du diocèse de Marseille

En archives

Les archives diocésaines, qu'elles soient à Gap ou Marseille proposent de nombreux documents relatifs aux confréries.

Citons parmi ceux-ci l'important fonds des Pénitents du diocèse de Gap qui comporte plus de huit boites sans compter les pièces dispersées dans les fonds paroissiaux. A Marseille, vous pourrez consulter entre autres documents, les registres des Pénitents bleus de Notre-Dame de Piété et des Pénitents blancs de la très Sainte Trinité.
Enregistrer un commentaire