mardi 3 juin 2014

LE PAPE JEAN XXIII

Une affaire de famille
Jean XXIII, les juifs et les chrétiens
Alexandre Adler
Paris, Le Cerf, 2014.


Istanbul, 1942. L'Allemagne nazie étend la solution finale à l'Europe du Sud-Est. Une femme, un homme décident de joindre leurs forces pour organiser le sauvetage des juifs. Cette femme, c'est Maria Bauer, la grand-mère d'Alexandre Adler. Cet homme, c'est Angelo Roncalli, le délégué apostolique du Saint-Siège.

Rome, 1962. Le concile Vatican II, convoqué par Angelo Roncalli, élu pape sous le nom de Jean XXIII, entame l'aggiornamento de l'Église catholique qui, entre autres, renouvellera totalement les relations avec le judaïsme.

D'une amitié à l'autre, d'une histoire personnelle à l'histoire collective, ce livre dévoile les dimensions secrètes de la Bulgarie du tsar Boris, de la Turquie de Mustafa Kemal, de la France de Charles de Gaulle dans la construction d'un destin ; ce livre  révèle la profondeur de l'antinazisme de Pie XI et même de Pie XII, cerne la dette d'une grande théologie à l'égard de l'école parisienne animée par les Maritain, Congar, de Lubac. S'attachant surtout au portrait intime d'un grand spirituel et examinant son influence intellectuelle que fut le Pape Jean XXIII sur ses successeurs jusqu'au pape François, Alexandre Adler retrace ici le renversement religieux, philosophique, géopolitique, de deux millénaires de défiance en un dialogue essentiel avec le judaïsme, inséparable du dialogue œcuménique. En cela l’auteur invite l'entière humanité à se redécouvrir comme une seule famille.

Un livre pour comprendre l'universalité d'un pontife qui aura été réellement "saint". 
Enregistrer un commentaire