jeudi 14 juillet 2016

Une histoire des papes




Une histoire des papes : de Pierre à François
John O’Malley
Namur, Lessius, 2016. 399pages


Présentation du livre

Cet ouvrage a pour ambition de nous raconter – non l’histoire du catholicisme – mais de l’institution de l’Eglise à travers les portraits des différents papes de Pierre au Pape François. C’est donc l’histoire d’une institution, la plus ancienne de l’Occident née il près de deux mille ans.
L’origine de la papauté remonte à Pierre, le premier des Apôtres : « Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise … et je te donnerai les clefs du Royaume des cieux» (Matthieu 16, 18-19).. Entre lui et François, on compte quelque 266 hommes, qui se sont succédé au cours des siècles. L'histoire des papes n'a pas toujours été des plus reluisantes mais comme le note l’auteur : c’est l’histoire d’hommes  avec leurs faiblesses, avec leurs côtés obscurs mais aussi avec leurs qualités. Certains furent des saints dignes de leur charge, et qui eurent à cœur de mener une vie conforme à ce qu’ils représentaient : être les « vicaires du Christ ici-bas ;  d’autres au contraire ne furent guidés que par l’ambition du pouvoir ou se laissèrent aller à leurs instincts. Mais tous quelque soit leurs défauts ou leurs qualités sont le reflet de leur époque. C’est pourquoi nous les voyons vivre, sous la plume de l’auteur dans ce qu’ils ont de plus humains dans leur psychologie, leurs engagements religieux ou politiques
L’histoire de ces papes c’est aussi l’histoire d’une institution qui s’est construite au fil des siècles à travers les vicissitudes de l’histoire pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Dès la reconnaissance de l’Eglise comme religion de l’Empire (par l’Edit de Milan de 312 par Constantin) la papauté a du compté avec le pouvoir politique. C’est à partir du VIIIè siècle et jusqu’à la fin du XIXè siècle que la papauté exerça un rôle à la fois spirituel et politique : rôle spirituel pour le peuple chrétien mais aussi politique en passant des alliances avec les différents souverains occidentaux pour agrandir ou protéger les Etats pontificaux. Avec la perte de ces Etats (avec l’unité italienne) la Papauté recentra son action sur une action beaucoup plus spirituelle et put s’occuper davantage des problèmes de l’Eglise.
Cette histoire des papes ne fait l’impasse sur les nombreuses crises que traversa l’Eglise. Après une période de troubles dominée par une lutte d’influence entre le Pape et l’Empereur d’Allemagne, Cette crise trouva son apogée dans se que l’on appelle le « Grand Schisme » (de 1378 à 1418  avec « les Papes d’Avignon ») où l’on vit trois papes se succéder sur le trône de Saint Pierre. La  Renaissance de par certains abus notoires donna naissance au protestantisme mais vit aussi la réforme de l’institution grâce au du Concile de Trente (1545-1563). Les papes surent surmontés au mieux les périodes troubles et tragiques de la fin du XVIIIè siècle, du XIXè siècle et du XXè siècle. A partir du Concile Vatican II (1962-1965) la Papauté est entrée dans une nouvelle ère et sa parole se fait entendre au-delà des frontières et atteint autant les croyants que les incroyants.
L’ouvrage de John O’ Malley est donc un ouvrage fondamental pour comprendre non seulement l’histoire de l’institution de la Papauté mais plus encore ceux qui ont la charge de la « barque de Saint-Pierre ». Ce livre qui se lit comme un roman - et donc accessible à tous  - nous donnent à voir que les Papes sont des êtres de chair et de sang, des hommes incarnés dans l’époque où ils vivent, qu’ils peuvent être des saints mais aussi des pêcheurs comme tout chrétien.



L'auteur
« Spécialiste au départ de l’histoire intellectuelle de la Renaissance italienne, il est devenu « une sommité dans le domaine de la genèse du catholicisme moderne ».
Professeur et prêtre, historien et jésuite, le P. John O’Malley, docteur de l’université d’Harvard en 1965, est « ce savant rare qui a émergé comme un chef de file à la fois académique et spirituel », souligne la Harvard Gazette. Spécialiste au départ de l’histoire intellectuelle de la Renaissance Il est l’auteur notamment de The First Jesuits (Harvard University Press, 1993), traduit en dix langues, et de L’Événement Vatican II (Lessius/Cerf, 2012).
Le P. John O’Malley a enseigné pendant plusieurs années à l’Université de Detroit avant de retourner à Cambridge pour servir pendant près de trois décennies comme « éminent professeur d’histoire de l’Église » à Weston, l’ancien institut jésuite de théologie. Il est actuellement professeur au département de théologie de l’Université de Georgetown.
« Son dévouement religieux et passion pour l’étude de l’histoire ont encouragé d’innombrables autres à suivre ses traces »,
Source : Journal La Croix pour la biographie de l'auteur

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles

Enregistrer un commentaire