lundi 25 septembre 2017

Penser l'humain au temps de l'homme augmenté

euros).


Penser l'humain au temps de l'homme augmenté - Face aux défis du transhumanisme. 
Thierry Magnin
Paris, Albin Michel, 2017. 304 pages.


Présentation de l'ouvrage

Depuis quelques années des philosophes et des théologiens alertent le public sur un phénomène qui si il relevait il y a quelques années de la science-fiction peut devenir une réalité : il s’agit de l’idéologie du « transhumanisme » qui a pour but de transformer l’homme ; pour les tenants de cette idéologie il s’agit de d’augmenter à l’infini les capacités physiques, intellectuelles de l’homme.  Aussi en arrive-t-on à nouvelle définition de l’humain au risque de confondre l’homme avec la machine.
C’est dans ce contexte que ce situe l’ouvrage de Thierry Magnin Penser l’humain au temps de l’homme augmenté. Cet essai alerte sur l'avenir de l'être humain avec les progrès des biotechnologies et la révolution des technologies de l'information. Le physicien et théologien réfléchit à la condition humaine à partir de la critique de l'argumentaire transhumaniste.

 Les progrès fulgurants des biotechnologies, combinés à la révolution des technologies de l'information, laissent entrevoir un avenir radicalement différent pour l'humanité. L'homme cybernétique, le " transhumain ", peut-il vraiment " sauver l'homme " ou doit-il susciter nos craintes ? A travers la critique de l'argumentaire transhumaniste,  qui est fondé sur une conception appauvrie de ce qui fait l'humain, Thierry Magnin nous invite à porter un nouveau regard sur notre humble condition. Qu'est-ce que l'homme à l'heure où l'on pourra bientôt remplacer tous ses organes par des machines intelligentes, voire transférer son psychisme ? L'anthropologie chrétienne peut-elle nous aider à aborder avec confiance la révolution annoncée afin que celle-ci nous ouvre, non à un abandon de l'humain, mais à son plein accomplissement ?



Présentation de l’auteur

Le Père Thierry Magnin est né au Mali en 1953. Il est docteur en sciences physiques et docteur en théologie. En juillet 2011 il succède à Michel Quesnel au poste de Recteur e l’Université catholique de Lyon.

De par sa double formation, scientifique et théologique, il porte sur le transhumanisme un regard singulier. Commentant son dernier livre, Catherine Henne, journaliste au Monde, écrit : "Thierry Magnin s’inquiète de ce courant qui « nie l’humain » en cherchant à éradiquer toute marque de contingence. Loin d’être technophobe, il salue les récents progrès en génie génétique  destinés à traiter des maladies comme le cancer. Mais quand ces techniques visent à programmer et améliorer les capacités – notamment héréditaires – de personnes en parfaite santé, l’enjeu est tout autre. L’homme peut-il devenir le « designer de sa propre évolution» ?

Publication : Claude Tricoire. Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles

Enregistrer un commentaire