mardi 10 mars 2015

Une nouvelle reliure pour la « patro »

La collection de la patrologie de Migne conservée à la bibliothèque Mgr Depéry du diocèse de Gap est confiée aux religieuses de l’abbaye de Notre-Dame de Miséricorde de Rosans pour être reliée. Ce travail s’étendra sur plusieurs années.

La « patrologie » de Migne couvre à la fois les pères latins de l’Eglise et les pères grecs. Elle a été publiée par l’abbé Jacques Migne dans une collection bon marché au milieu du XIXe siècle. Sa maison d’édition, située à Montrouge, a également diffusé les grandes planches du catéchisme illustré. La postérité de celles-ci est due à la méthode pédagogique novatrice utilisant l’image même si Louis-Marie Grignon de Montfort l’employait déjà au début du XVIIIe siècle, mais sans la diffusion par l’imprimerie.
Dans le diocèse de Gap, la « patro » latine était déjà reliée, probablement parce qu’elle était plus utilisée car plus accessible pour les lecteurs. Ceux-ci n’avaient pas besoin de maîtriser un autre alphabet contrairement aux textes grecs. Il restait donc à offrir une reliure à la centaine de volumes des pères grecs.



En effet, l’abbé Jacques Migne avait pour ambition de proposer à prix réduits des textes à une diffusion plus large que le « public plus averti », cela non sans réticence d’une partie de l’épiscopat. Il convient cependant de relativiser cette « popularisation » des textes dans une France où l’école n’était pas obligatoire et où la connaissance du latin écrit touchait une toute petite minorité. Evidemment, la qualité matérielle des coutures et des couvertures se ressent des faibles coûts de production, surtout 150 ans et quelques déménagements plus tard !


Il faudra attendre un siècle après Migne pour que les « Sources chrétiennes », fondées en 1942 par les Jésuites, entreprennent d’une manière systématique des éditions de textes avec des instruments critiques construits à partir des recherches philologiques, exégétiques et historiques les plus récentes.


Enregistrer un commentaire