mercredi 2 mars 2016

LEOPOLD MANDIC : LE SAINT DE LA RECONCILIATION

Léopold Mandic : saint de la,réconciliation
P. E. Bernardi
Padoue, Couvent des Capucins, 1986. 420 pages.

Saint Leopold Mandic
Le Saint de la confession

Alors que les reliques de Saint Padre Pio et de saint Léopold Mandic ont été transférées au Vatican pour l’Année de la Miséricorde, il est opportun de faire connaître saint Léopold qui fut un « martyr de la confession » au même titre que le Padre Pio .

Bogdan Mandic est né le 12 mai 1866, à Castelnuovo - un petit port à l'extrémité sud de la Dalmatie. Son nom signifie « Dieu donné ».
Bien que physiquement fragile, dès son plus jeune âge, il a montré des signes d'une grande ferveur . À 16 ans, Bogdan a quitté la maison pour l'Italie pour entrer chez les Capucins à Udine en tant qu'étudiant et aspirant de l'Ordre. La vie n'a pas été facile pour lui à ,cause santé délicate. Néanmoins, il s'applique à ses études avec un grand enthousiasme. Et le 20 Avril 1884, il entre dans l'Ordre des capucins comme novice à Bassano del Grappa et prend le nom religieux de frère Léopold. Malgré les austérités de la vie capucine, il a persévéré et assimilé profondément la spiritualité franciscaine. Après sa profession, en mai 1885, il se lance dans un programme d'études à Padoue, puis à Venise. Enfin, il est ordonné à Venise le 20 Septembre, 1890.
Il souhaite réaliser son rêve de devenir missionnaire en Europe de l'Est, déchiré par les conflits religieux mais ses supérieurs refusent à cause de sa mauvais de santé. Ce fut assurément un temps d’épreuve pour le nouveau père Leopold.
De 1890 à 1906, le père Léopold fut  en poste dans divers couvents de la Province de Venise, y compris les couvents dans son pays natal de la Dalmatie, où les frères italiens avaient une mission. En 1906, il est affecté à Padoue, où, à l'exception d'une année passée dans un camp de prisonniers pendant la Première Guerre mondiale, parce qu'il ne voulait pas renoncer à sa nationalité croate, il y est resté toute sa vie. C’est  à Padoue qu'il a exercé un apostolat de confesseur et de directeur spirituel  Le Père Leopold exercera ce ministère pendant près de quarante ans.,

Le 22 Septembre 1940, le père Léopold a fêté son Jubilé d’or de prêtre. Ensuite,  sa santé se détériora rapidement. Il est mort dans le couvent à Padoue le 30 Juillet, 1942. Et peu de temps après sa mort, il fut vénéré comme un saint. Béatifié par le pape Paul VI le 2 mai 1976 il est canonisé  par le Pape Jean-Paul II le 16 Octobre 1983.

Sa spiritualité
La vie de saint Léopold Mandic est caractérisée par le contraste entre sa fragilité physique et sa force spirituelle. Il restera toute sa vie dans un état de santé fragile. De très petite taille,  son état de santé a empiré en vieillissant. Il souffrait de douleurs abdominales, et a été progressivement déformé par l'arthrite chronique en fin de vie, ce qui le faisait beaucoup souffrir et rendit son corps voûté et ses mains noueuses. Il a également souffert de bégaiement.
Mais spirituellement, Leopold Mandic était un géant. Son humilité et sa foi dans la bonté et la Providence de Dieu lui ont  permis de reconnaître et d'accepter son mauvais état physique. Et à son tour, il a pu prendre  conscience de sa propre humilité par rapport à grande puissance de Dieu. Cette  foi il l’a communiquée à ceux qui se sont confiés à lui. Il disait: «Ayez foi Tout va bien se passer ! » Homme de compassion, le père Léopold a encouragé beaucoup de gens, en particulier ceux qui désespéraient. Il était vraiment un apôtre. Car, son long service dans le confessionnal fut un apostolat. Pendant  près de quarante ans, douze heures par jour, il a reçu, conseillés et déchargé des milliers de pénitents. Dans cet apostolat , il fut un héraut de l'amour et du pardon de Dieu. Et sa faiblesse humaine met en évidence le don de force spirituelle qui lui a permis de réaliser cet apostolat infatigable.
Au début de sa vie religieuse, Leopold Mandic a été invité à renoncer à ses aspirations missionnaires et là ses aspirations personnelles pour se consacrer à son ministère de confesseur et conseiller spirituel. Une fois, il a exprimé ses sentiments à ce sujet quand il a dit: «Je suis comme un oiseau dans une cage, mais mon cœur est au-delà des mers."

Une leçon
Saint Leopold a beaucoup à nous apprendre. Il est une source d'inspiration pour nous afin que nous soyons humbles et forts dans la foi chrétienne. Il était une parole vivante de la vérité prêchée par l'apôtre Paul aux Corinthiens: "C’est lorsque que je suis faible que je suis fort ! »l Et son ministère du pardon de Dieu dans le confessionnal peut nous apprendre de la valeur réelle et l'importance du sacrement de la réconciliation pour  nous amener de la mort du péché à la plénitude de la vie dans le Christ.
Saint Leopold est certainement un homme pour nous et pour notre temps.

Une prière
O Dieu, source de vie et d'amour, vous a donné Saint Leopold une compassion immense pour les pécheurs et un désir d'unité de l'Eglise. Grâce à ses prières, admettons que nous pouvons reconnaître notre besoin de pardon, montrez l'amour pour les autres, et nous efforcer de parvenir à une unité vivante parmi les chrétiens. Par notre Seigneur Jésus Christ, qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen.
Nous avons dans le ciel du cœur d'une mère, la Vierge, notre Mère, qui, au pied de la Croix souffrait autant que possible à une créature humaine, comprend nos problèmes et nous console.

Saint Leopold Mandic, Capucins

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles
Enregistrer un commentaire