vendredi 1 avril 2016

Dans les Cahiers de Fanjeaux, Innocent III (1160 - 1216) et l’hérésie

Notre collègue Claude-Marie Tricoire a présenté ici la nouvelle publication des Cahiers de Fanjeaux sur Innocent III et le Midi. Innocent III est Lothaire de Segni, cardinal de 1190 à son accession au pontificat en 1198. Il est présent dans nos bibliothèques, y compris grâce à l’historiographie récente. Olivier Hanne publie dans ce numéro 50 des Cahiers de Fanjeaux un article intitulé « L’élaboration d’un discours sur l’hérésie chez le cardinal Lothaire/Innocent III » (p 207-230). Il ouvre la partie II de la revue qui a pour titre « Les dissidences et leur répression ». Il est l’auteur, notamment, de Innocent III : la stupeur du monde, Paris, Belin, 2012.
Christian Grasso, quant à lui, a traité de « La problématique de l’hérésie dans les sermons d’Innocent III » (p 231-253). Rebecca Rist, avec « Les petits renards qui détruisent la vigne du Seigneur Sabaoth. Innocent III et le Cantique des cantiques » (p 255-277), montre l’enracinement de la réflexion du pape chez les Pères de l’Eglise et les exégètes cisterciens dans la lignée de Bernard de Clairvaux.
Si « Innocent III fut […] le premier pape à lancer une croisade contre les hérétiques » (R. Rist, p 264) cela correspond à « son dynamisme naturel ». Il est présenté, vers 1203, comme un destructeur de l’hérésie (O. Hanne, p 207). Christian Grasso souligne le désir du pape « de se présenter comme un modèle » (p 235). Pourtant, le discours sur l’hérésie du cardinal Lothaire de Segni puis du pape, a évolué : elle est d’abord présentée comme un péché parmi d’autres (perfidie, tyrannie, colère…) vers 1195 (O. Hanne, p 208-209), presque détaché d’un contexte social et ecclésiologique.
« La question hérétique […] s’intègre dans un discours ecclésiologique plus vaste où la lutte antihérétique n’est qu’un aspect des changements attendus » dans les années qui précèdent le quatrième concile du Latran qui s’ouvre en 1215 (O. Hanne, p 216). L’année 1208 marque un tournant dans la politique contre les hérésies (O. Hanne, p 224) avec, par exemple, une lettre du 9 octobre au roi de France Philippe Auguste (1165-1223) appelant à la croisade.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d’Embrun


Enregistrer un commentaire