mercredi 3 août 2016

La profondeur de l'existence divine

La profondeur divine de l’existence
Jean-Philippe Trottier
Montréal (Québec), 2014. 175 pages.



Avant que de plonger dans ce petit livre écrit par le québécois Jean-Philippe Trottier, il est bon de lire les la préface de Charles Taylor : « Dans une série d’études extrêmement riches, Jean-Philippe Trottier essaie de nous libérer de nos stéréotypes sur la foi et la non-foi, et sur ce qui est censé les séparer. Il nous offre de nouvelles pistes de réflexion non seulement sur le christianisme, mais aussi sur notre vie à l’âge séculier. »
Ainsi nous sommes prévenus : cet écrit pourra venir bousculer nos certitudes sur la foi, sur le fait d’être chrétien

Cet ouvrage n’est pas un traité de plus sur la foi ou la vie chrétienne mais plutôt une longue méditation de celui qui a rencontré Jésus à travers le film de Pasolini « L’Evangile selon saint Matthieu ». Pour qui a vu le film on peut dire que ce qui suit en garde la trace. En effet l’auteur nous parle d’un Jésus bien incarné et que douze pêcheurs de Galilée ont suivi  et côtoyé pendant trois ans.
L’ouvrage abord quelques notions de foi de façon peut-être inattendue  mais qui parle surtout à l’homme moderne bien souvent loin de toute culture religieuse. Il parle de ce qui fait nos préoccupations : les notions de liberté, de confiance  et de la place du corps dans la prière comme dans la liturgie. Il décrit le décalage qui existe entre notre représentation du divin, de la nostalgie de Dieu qui habite tout homme car nous sommes crées à son image et que cette nostalgie ne peut que nous habiter.
Ce ne sont pas forcément les plus érudits (pour l’auteur) qui s’approchent au plus de ce Jésus mais les humbles même dans leurs dévotions qui peuvent paraître parfois puériles.
L’auteur dans un dernier chapitre nous offre une longue et très belle méditation sur la Croix et tout particulièrement sur le Vendredi saint, le samedi saint et le jour de la Résurrection et sur ce que peuvent aujourd’hui nous dire ces paroles « porter sa croix ».


En terminant Jean-Phillippe Trottier nous dit pourquoi il est chrétien Et voici un extrait : «Parce que la croix est tombée sur son côté, faisant basculer l’axe vertical dans le temporel et l’axe horizontal dans le transcendant, créant ainsi toute idolâtrie.»


Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles 
Enregistrer un commentaire