jeudi 17 novembre 2016

Le nouveau livre du Cardinal Sarah : La force du silence

La force du silence : contre la dictature du bruit
Cardinal Robert Sarah avec Nicolas Diat
Paris, Fayard, 2016. 378 pages.


Le livre : La Force du silence

Le cardinal Sarah dans l’introduction nous livre la genèse de ce livre : il a compris « la force du silence » auprès d’un moine privé de la parole au monastère de la Grande Chartreuse. Dans ce lieu où le silence était la règle il a fait l’expérience que le silence était un bien précieux.

Dans une époque de plus en plus bruyante, dans un monde qui fuit le silence par peur de se retrouver face à lui-même. Pourtant les lieux de silence se font plus nécessaires que jamais  pour nous libérer de l’emprise de la technique et de la surabondance des biens matériels dans un Occident repus mais pauvre spirituellement.
C’est sous forme de pensées, un à la manière des Pensées de Pascal que le cardinal nous délivre son message. A force de repousser le silence l’homme moderne risque de se perdre : « Sans le silence, Dieu disparaît dans le bruit. Et ce bruit devient d’autant plus obsédant que Dieu est absent. Si le monde ne redécouvre pas le silence il est perdu. La terre s’engouffre alors dans le nant » (Pensée 42). Nous voilà prévenu !
Comme nous l’indique les prophètes Dieu se révèle  dans le silence
« Le Seigneur dit : « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. » À l’approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n’était pas dans l’ouragan ; et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre ; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d’une brise légère.
Aussitôt qu’il l’entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Alors il entendit une voix qui disait : « Que fais-tu là, Élie ? »(1 Rois, 19, 11-13). A sa manière l’auteur  ne nous dit rien d’autre : Dieu se dit dans la prière silencieuse et c’est ainsi que nous pouvons entendre ce que Dieu veut nous dire.

Dans cet entretien avec Nicolas Diat, le cardinal s’interroge : les hommes qui ne connaissent pas le silence, qui repoussent cette relation amoureuse avec la création, avec Dieu pourront-ils atteindre un jour la beauté, l’amour et rencontrer Dieu en vérité. Mais le cardinal Sarah ne cache que devant la réalité de la souffrance, devant la réalité du mal l’homme affronte également le « silence de Dieu » :  « Dieu travaille les cœurs et le mal n’a jamais le dernier mot. Dans la nuit laplus obscure, Dieu œuvre en silence. Il nous faut entrer dans le temps de Dieu et dans ce grand silence qui est un silence d’Amour, de confiance et d’abandon actif. N’oublions jamais que la prière silencieuse est l’acte le plus robuste et le plus sûr dans la lutte contre le mal » (Pensée 291)

Après le succès international de Dieu ou rien, traduit dans quatorze langues, le cardinal Robert Sarah entreprend de redonner au silence ses lettres de noblesse.

Le texte est suivi d’un entretien avec Dom Dysmas de Lassus, Prieur à la Grande Chartreuse et Ministre général de l’Ordre des Chartreux.


Les auteurs

 Né en juin 1945, le cardinal Robert Sarah est une des figures les plus importantes du monde catholique d’aujourd’hui – il est le numéro trois du Vatican.
Spécialiste reconnu de l’Église, écrivain, Nicolas Diat est l’auteur d’un livre de référence sur le pontificat de Benoît XVI, L’Homme qui ne voulait pas être pape (Albin Michel, 2014).
Le cardinal Robert Sarah et Nicolas Diat ont publié chez Fayard en 2015 un premier livre, Dieu ou rien. Entretien sur la foi.
Né en mars 1956, dom Dysmas de Lassus est prieur au monastère de la Grande Chartreuse, et ministre général de l’ordre des Chartreux, fondé par saint Bruno en 1084.
Entré à la Grande Chartreuse à l’âge de vingt ans, il en fut maître des novices pendant de nombreuses années. Selon la tradition, le prieur ne sort jamais du désert de la Chartreuse.

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles
Enregistrer un commentaire