mardi 25 novembre 2014

UN FILS A LA RECHERCHE DE SON PERE


Jean-Claude Escaffit
Sur les traces du père… : questions à l’officier tué en Algérie
Paris, Salvator, 2014. 155 pages.

        Mon père, héros ou tortionnaire ? Depuis son enfance, la question a hanté la mémoire de l’auteur, Jean-Claude Escaffit.
Il avait 9 ans quand le capitaine Jean-Marie Escaffit, ancien résistant, officier SAS (Section administratives spécialisées) en Algérie,  a été tué dans une embuscade le 3 octobre 1959 au poste d’El Draden en Petite Kabylie. Jean-Claude Escaffit a  toujours été animé par l’esprit de réconciliation, mais il lui fallait savoir.

          Il n'est de devoir de mémoire sans devoir de vérité. C'est ce qui a guidé l'auteur dans ce récit émouvant. Ancien journaliste, Jean-Claude Escaffit revisite de façon vivante toute la guerre d'Algérie, à partir d'une histoire singulière. Il est parti sur les traces de son père, tué en Petite Kabylie. Un demi-siècle après !

« Pourquoi de l'enfance à la retraite, ai-je traversé les strates du temps, sans chercher à en savoir davantage sur ton rôle d'officier dans cette guerre ? Etais-je prêt à prendre le risque de faire vaciller ton piédestal de héros familial ? » s’explique l’auteur.


           L'auteur a fouillé les archives, a recueilli de nombreux témoignages, des deux côtés, a fait le voyage en famille dans une zone contrôlée aujourd'hui par les djihadistes. Et par un incroyable hasard a rencontré l'un des meurtriers du capitaine Escaffit, chef de poste SAS, dont la mort lui avait été annoncée. Quand il a entrepris ce récit, l'auteur ne savait pas ce qu'il allait trouver au bout du chemin. Un chemin bordé de larmes, de révélations bouleversantes, mais balisé par une étonnante chaîne algérienne de solidarité. A la veille du 60e anniversaire d'un conflit resté traumatisant, ce récit passionnant veut être, un message de réconciliation et de paix de part et d'autre de la Méditerranée.
Enregistrer un commentaire