mardi 28 juillet 2015

Arles, histoire, territoires et cultures
Sous la direction générale de Jean-Maurice Rouquette
Paris, Imprimerie Nationale Editions, 2008. 1297 pages.


Arles méritait un ouvrage de référence à la mesure de ses singularités et de son prestige. Voici donc pour la première fois retracée l'histoire de la cité depuis ses origines jusqu'à nos jours.

A la lumière des recherches les plus actuelles, les historiens, archéologues, géographes ou conservateurs invités à mener à bien. Cette vaste synthèse brossent le portrait détaillé d'un patrimoine exceptionnel et soulignent le rôle important qu'a joué la ville tout au long de l'histoire.

Une centaine de contributions magistrales, toutes abondamment illustrées, dévoilent au fil des pages les contours d'une cité qui témoigne à merveille de l'importance de la civilisation urbaine dans le Midi provençal et rhodanien. A la faveur d'intenses échanges humains, d'axes de circulation majeurs et d'un terroir agricole vaste et contrasté, Arles, en effet, a su étendre son influence bien au-delà des vastes territoires que sont les plaines du Rhône, les marais de Camargue et le piémont des Alpilles.
Dressant tour à tour des portraits géographiques, historiques, politiques, religieux, économiques, artistiques et culturels, ce long récit s'attarde sur les phases les plus marquantes des vies successives de la cité, en analyse les lignes de force et en éclaire les particularismes comme les permanences.


Depuis l'antique Gallula Roma Arelas fondée à l'aplomb d'un méandre stratégique du Rhône jusqu'à son actuel rayonnement, les affirmations successives comme centre économique, politique, religieux et culturel ont fait d'Arles une cité d'art de premier plan ainsi qu'un pôle actif au rôle décisif à l'échelle tant régionale qu'européenne. La prise de conscience déjà fort ancienne de la richesse d'aussi vivants héritages contribue à forger une mémoire urbaine singulière. Mais la ville mémoire ne saurait survivre sans la volonté d'y inscrire également un avenir prestigieux : tout y concourt grâce au profond attachement de chacun. Ce n'est pas, en effet, un des moindres privilèges d'Arles que de susciter une telle curiosité, une telle passion chez tous ceux qui ont un jour pénétré dans son intimité.
Enregistrer un commentaire