samedi 25 juillet 2015

BAUDOIN IV DE JERUSALEM ; LE ROI LEPREUX


Baudoin IV de Jérusalem : le roi lépreux
Pierre Aubé
Paris, Perrin, 2010

Baudouin IV de Jérusalem (1160-1185) fut le sixième roi du royaume latin de Terre Sainte. Atteint de la lèpre et soutenu par une foi inébranlable en Dieu, il lutta sans relâche contre sa maladie et contre le sultan Saladin qui voulait reprendre Jérusalem aux chrétiens.


Baudouin IV de Jérusalem
 Dominique Paladilhe
Editeur : Via Romana, 2008. 251 pages



Baudouin IV, dit le Roi lépreux… Surnom mystérieux qui suscite tout à la fois la compassion et l’horreur. Ce sentiment ambivalent s’accentue encore lorsqu'on prend conscience de la jeunesse du sixième roi de Jérusalem, qui régna de 1174 à 1185, c’est-à-dire de sa treizième année jusqu'à sa mort, à 24 ans.
Il avait été un bel enfant blond. Un jour, au hasard d’un jeu, on avait constaté l’insensibilité de son bras droit. Terribles prémices d’un mal alors incurable dont on n’osa pas d’abord prononcer le nom, et qui finit par apparaître vilainement sur son visage. Pendant dix ans, Baudouin se verra déchoir physiquement, au point de n’être plus qu’« une sorte de momie » dissimulée derrière les rideaux de sa litière.
Et cependant, quel courage, quelle abnégation dans l’exercice de sa charge ! Né de la prise de la Ville sainte par les croisés en 1099, son royaume vivait sous la menace d’un ennemi résolu et implacable : Saladin. Un stratège remarquable que Baudouin n’hésita pas à combattre à un contre vingt !
Mais il dut aussi affronter la menace intime d’une mort précoce inéluctable. Il lui arriva d’avoir peur : « Non pas de comparaître devant son Créateur, il y était depuis longtemps préparé, mais de priver brusquement son royaume, son armée, d’un chef. Il lui fallait faire vite pour assurer sa succession ». C’est d’ailleurs de là que vint la catastrophe : des intrigues de ses proches pour se hisser sur le trône, de leurs rivalités. Car « ce fut aussi l’accumulation des péchés des hommes, haine, orgueil, ambition, jalousie, appât du gain, qui fit le malheur et la perte du royaume de Jérusalem ». 

source : Famille Chrétienne

Publication : Claude Tricoire

                      Bibliothèque diocésaine d'Aix et d'Arles

Enregistrer un commentaire