vendredi 3 juillet 2015



L'ouvrage de Fabien Revol est un excellent complément à l'Encyclique que vient de publier le Pape François sur l'écologie : remettre la nature au coeur de notre réflexion chrétienne.

LE TEMPS DE LA CREATION
Fabien Revol
Paris, Editions du Cerf, 2015. 338 pages.


Peut-on faire dialoguer le discours religieux sur la création et le discours savant sur l'écologie ? Peut-on accepter que la métaphysique et le discours scientifique sur la nature demeurent étrangers l'un à l'autre ? Peut-on trouver dans le christianisme et la philosophie des éléments de médiation afin que ces deux conceptions entrent en dialogue ? Peut-on rapprocher l'action créatrice de Dieu et les processus naturels mis en évidence par la science en disant que Dieu crée dans le temps ?
Une relecture ouverte de la Bible et des Pères révèle que la tradition chrétienne est à même de relever les défis de la culture moderne et les interpellations de la sensibilité écologique contemporaine. La notion de création continuée qui s'en dégage rejoint ce que la cosmologie scientifique nous donne de percevoir de la nature dans sa dimension historique et ce que la contestation écologique nous demande d'apercevoir en ce qui concerne l'importance et le sens de la biodiversité.


L'enjeu de cet ouvrage en ressort double. Il vise à clarifier le concept de création continuée qui persiste à faire débat dans le monde catholique et à justifier sa pleine légitimité. Il entend aussi en fournir une représentation innovante parce qu'originelle et apte par-là à motiver les chrétiens à s'engager en faveur de la sauvegarde de la création. Car l'acte divin implique d'abord et toujours le dynamisme et la relation. Un traité éclairant, militant, limpide et fort.




Présentation de l'auteur : 
Fabien Revol, un inlassable défenseur de la Création

Fils d’agriculteurs de la Drôme, Fabien Revol, titulaire de la Chaire Jean Bastaire au sein de l’Université catholique de Lyon, rêvait d’être paléontologue.
Il a découvert l’écologie lors de ses études de biologie.
Passionné par le sujet, il a consacré sa thèse au concept de « Création continuée ».

« EN FRANCE, LA THÉOLOGIE DE L’ÉCOLOGIE ÉTAIT UN DOMAINE QUASI INEXISTANT »

Ainsi démarre l’aventure théologique de Fabien Revol, 36 ans, celle qui l’a conduit à soutenir en 2013 une thèse sur « la Création continuée » dont une partie est publiée qu’il vient de publier et dont une autre partie, plus philosophique, doit paraître prochainement. 
« En France, la théologie de l’écologie était un domaine quasi inexistant », se souvient-il. « Depuis le XIX e siècle, la doctrine sociale de l’Église est la porte d’entrée sur l’écologie. Je souhaitais, moi, chercher d’abord du côté de la théologie fondamentale, et donc de la théologie de la Création. »

Sa rencontre en 2008 avec Jean Bastaire, écrivain chrétien passionné de théologie et désireux de « sensibiliser les chrétiens à la sauvegarde de la Création », est déterminante. Grâce au legs confié par ce dernier à la Fondation Saint-Irénée à Lyon, Fabien Revol vient de réaliser « son rêve »: ouvrir, au sein de l’Université catholique de Lyon, une chaire dédiée à la théologie de l’écologie, qui réunit déjà huit chercheurs et une doctorante, une religieuse ivoirienne qui contribuera – espère-t-il – à « faire évoluer les consciences dans son pays ».. « Les solutions écologiques sont techniques, politiques, scientifiques, mais la réaction face à la crise écologique, elle, concerne tout le monde », « Et nous chrétiens, nous avons les meilleures raisons de nous mobiliser: non pas la peur mais lespérance qui jaillit de notre regard sur la Création. »


Publication : Claude TRICOIRE
                       Bibliothèque diocésaine d'Aix-en-Provence
Enregistrer un commentaire