mardi 5 janvier 2016

Un maître livre sur l’histoire du diocèse de Nice

Gilles Bouis (dir), Mgr André Marceau (préf.), Le Diocèse de Nice, Histoire et identités d’une terre de contrastes, Strasbourg, Editions du Signe, [2015], 295 p.

Dans la collection produite par les Editions du Signe sur l’histoire des diocèses, nous avons évoqué le livre consacré à la Guyane. En 2015 est également paru Le Diocèse de Gap et d’Embrun hier et aujourd’hui dont une recension vient de paraître dans le Bulletin de la Société d’Etudes des Hautes-Alpes de 2015 (p 212-214).
Nous sommes ici devant une entreprise d’une dimension différente et de très grande qualité. Elle est le fruit du travail sur le diocèse de Nice par seize collaborateurs tant clercs que laïcs, archivistes historiens, historiens du droit, archéologues, géographes, photographes.
La constitution de ce diocèse et des diocèses d’Ancien Régime qui le composent aujourd’hui est une partie importante du texte : Luc Thevenon rédige un chapitre sur « le diocèse de Glandèves (Entrevaux) » (p 140-153). L’auteur de ce chapitre a également participé à Cathédrales de Provence, récemment paru à la Nuée bleue. Les relations aux États (le chapitre VIII notamment, par Simonetta Tombaccini, « De l’Aigle impériale à la croix blanche de Savoie », p 154-170), le maillage paroissial, la vie des communautés sont étudiés avec soin et sans excursion inutile vers des sujets annexes.
L’iconographie apporte des informations utiles au lecteur : cartes (avec échelle et orientation), plans, reproduction de tableaux, photographies. A la première carte de la page 10, extraite de la Gallia Christiana et représentant les diocèses de la province ecclésiastique d’Embrun en 1725, répond celle de la page 293, montrant « les diocèses d’Ancien Régime en 1790 (dans les limites de l’actuel diocèse de Nice) ».
Deux pages (264-265) sont consacrées au synode diocésain de 2007-2009, dans un chapitre sous-titré « les défis de la sécularisation ». Des données concrètes auraient été bienvenues pour mesurer l’ « air nouveau, [l’] allure nouvelle » due à l’expérience réelle de « la dimension ecclésiale du Peuple de Dieu ». Evoquant la première partie des actes du synode (Synode 2007-2009, diocèse de Nice : décisions, 2009, 49 p.), le père Jean-Louis Gazzaniga écrit : « au cours de la préparation des actes synodaux, le désir d’approfondir la Parole de Dieu a pris une ampleur que l’on ne soupçonnait pas. La proposition de créer des ‘Maisons d’Evangile’ a concrétisé ce désir. Leur succès immédiat l’a confirmé ».
Luc-André Biarnais
Archiviste du diocèse de Gap et d’Embrun
Enregistrer un commentaire