mercredi 25 mai 2016

 

 

DE LA RELIGION EN PRISON










 A propos des jeunes musulmans radicalisés, la presse souligne volontiers l'importance du monde carcéral comme creuset. Ce serait en prison que nombre de Jeunes se seraient tournés vers l'Islam radical. Mais loin de réduire le champ de leur enquête à la seule religion musulmane, les auteurs ont voulu dresser un panorama général de la question.

L'étude de sociologie carcérale que Céline Béraud, Claire de Galembert et Corinne Rostaing s'est penchée sur la pratique religieuse en prison. Elle a pris en compte tous les acteurs : prisonniers, aumôniers mais aussi les membres de l'administration pénitentiaire. Elles ont suivi pendant deux ans des prisonniers de toute confession et se sont attachées à mettre en exergue leur pratique ordinaire. Ce faisant elle mettent en évidence ce que la religion peut apporter à chacun mais aussi ses côtés plus négatifs. Elles ont aussi insisté sur le rôle des aumôniers : à la fois recours des prisonniers et interlocuteurs obligés de l'administration.

Enfin elle font ressortir le rôle que joue la religion dans une institution laïque et comment elle peut être instrumentalisée par les autorités.


Céline Béraud, Claire de Galembert et Corinne Rostaing : De la religion en prison  (Sciences sociales des Religions), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016, 358 p.
Enregistrer un commentaire